Accompagnement spirituel des malades à domicile

 


Onction des malades dans les résidences, glissez vers le bas de la page


Région Sud-Ouest            Secteur Saint-Laurent


 

Dans la foulée de la compassion manifestée par Jésus à l’égard des personnes malades, les premiers chrétiens ont accordé une importance significative à ce qu’on appelle aujourd’hui l’accompagnement spirituel des malades.

 

La prière sur les malades, l’imposition des mains, l’onction d’huile sainte : voilà autant de rites que l’on trouve dans le Sacrement des malades. Mais ce sacrement n’est pas le seul service que l’Église offre aux malades. Dans des conditions idéales, le sacrement des malades devrait s’inscrire dans une démarche d’accompagnement spirituel des personnes malades et des personnes âgées retenues à domicile.

 

Un service diocésain

 

Voilà pourquoi, le Service diocésain d’accompagnement spirituel des personnes malades ou des personnes âgées à domicile a débuté en 1991 avec Sœur Madeleine Saint-Michel, r.h.s.j. et a été lancé officiellement, en 2000, à travers le diocèse de Montréal par le cardinal Jean-Claude Turcotte. Sœur Saint-Michel avait constaté que, suite au virage ambulatoire au Québec, 85% des personnes malades étaient présentement soignées à domicile. Face à cette nouvelle réalité, elle a sensibilisé l’Église de Montréal au souci de répondre de façon concrète aux besoins spirituels de ces personnes et de leurs proches en mettant sur pied un Service d’accompagnement spirituel à domicile. Ce service gratuit est rendu possible grâce au soutien financier de la Fondation "Les amis de Jeanne-Mance" et grâce aux visites de centaines de bénévoles qui ont reçu une formation préalable et effectué plus de 6 000 visites l’an dernier (2008).

 

Un service dans Saint-Laurent

 

Ce service pastoral est offert dans l’Unité pastorale Saint-Laurent : assumé par des baptisés qui reçoivent une préparation adéquate, il est proposé aux personnes malades et/ou âgées de toutes religions et de toutes croyances, souvent habitées par des questionnements sur le sens de leur maladie, de leur souffrance, de leur vie et de leur mort. Les personnes habilitées à exercer ce nouveau ministère prolongent celui de nos pasteurs. Leur mission est d’écouter, de réconforter, d’échanger sur la vie de foi, de prier, de partager la Parole de Dieu, de porter la communion sur demande et ce, dans le plus grand respect du cheminement de chaque personne.

 

L’accompagnement spirituel des malades est également une manière de briser la solitude en créant des liens avec la grande communauté chrétienne, en donnant une forme concrète à la solidarité et à la communion fraternelle de tous les baptisés.

 

Rappelons ici que, dans notre milieu (l’arrondissement de Saint-Laurent), il existe onze (11) Résidences pour personnes aînées, un CHSLD, le Centre Marie-Vincent sans oublier le Pavillon Saint-Joseph des Sœurs de Sainte-Croix, en plus des nombreuses personnes retenues à domicile par l’âge ou par la maladie.

 

Comme chrétiens, membres d’une communauté où chacun a sa place, prenons maintenant quelques moments pour considérer celle occupée par les personnes retenues à domicile par l’âge et/ ou par la maladie? Un très grand nombre d’entre elles souhaiteraient participer encore activement à la vie de la paroisse et croient parfois que l’impossibilité d’assister aux offices religieux, d’y recevoir la communion et le reste, a rompu leur lien avec la communauté paroissiale. Il n’en est rien et les visites d’accompagnement spirituel qui leur sont offertes deviennent alors pour elles un moyen privilégié d’y être toujours présentes, d’une manière différente certes mais non moins réelle : la communion, qui fait souvent partie du rituel de la visite, devient ainsi le prolongement de la célébration communautaire paroissiale, le partage de la Parole de Dieu (de la messe du dimanche ou d’un autre jour) permet au malade d’en approfondir le message, la lecture du bulletin paroissial hebdomadaire jette une lumière sur la vitalité spirituelle de cette communauté où ils ont toujours leur place.

 

Une panoplie de services est présentement offerte pour combler les besoins physiques, sociaux et spirituels des aînés et le nôtre s’inscrit "dans la foulée de la compassion manifestée par Jésus à l’égard des personnes malades". Nous sommes rattachés directement au Service d’accompagnement spirituel des malades de la Région Sud-Ouest du diocèse de Montréal, dont le Père Pierre Côté, s.j. est le vicaire épiscopal. On peut considérer le Service d’accompagnement spirituel des malades à domicile comme un "carrefour de foi, d’espérance et d’amour" au cœur de l’arrondissement Saint-Laurent!

 

Une équipe de bénévoles au service d’accompagnement spirituel des malades à domicile

 

Pour combler les besoins grandissants des malades et des aînés de notre milieu, nous avons présentement une équipe de treize personnes ayant reçu la formation de base de 30 heures. Le Père Yvon Laurence, c.s.c., vicaire à l’Unité pastorale Saint-Laurent, est le guide spirituel de l’équipe. Comme nous sommes toujours à la recherche d’autres bénévoles pour les visites et la distribution de la communion à domicile, nous lançons un appel à toute personne intéressée : même si on ne dispose que d’une heure par semaine, il ne faudrait pas hésiter à offrir ses services!

 

Les bénévoles potentiels désirant davantage d’informations et connaître les dates des prochaines formations de base peuvent s’adresser aux personnes-ressources mentionnées plus loin.

 

À toutes les personnes malades et/ou âgées de Saint-Laurent : une invitation ouverte

 

Toute personne malade ou âgée de Saint-Laurent, quelles que soient sa religion et ses croyances, cherchant un sens à sa vie, à sa maladie, à sa souffrance, à sa mort appréhendée, est invitée à se prévaloir de ce service auprès de :

Johanne Leblanc, coord. dioc. pour secteur St-L 514 925-4300     jleblanc@diocesemontreal.org

Un des bénévoles de l’équipe offre un accompagnement spirituel musical (avec le support d’un clavier électronique) aux personnes pour qui la musique « parle plus que les mots ».

Jean Thibodeau 514 744-5751.



La ‘Paroisse’ a rendu visite aux malades

pour l’onction des malades



Pour souligner la Journée mondiale des malades le 11 février 2012, l’équipe de direction pastorale de l’Unité Saint-Laurent a concocté un programme de visites toutes spéciales aux Résidents du Manoir de Casson, de St-Moritz et des Verrières : les 8, 9 et 10 février 2012, les prêtres se sont rendus dans chacune des résidences pour offrir l’Onction des malades à l’intérieur d’un rituel liturgique empreint de foi, d’espérance et de charité. Et un ‘supplément’ particulièrement apprécié de la plupart de ces paroissiens désormais incapables de se rendre à l’Oratoire Saint-Joseph : la présence du Grand reliquaire de saint Frère André!


Plus d’une centaine de personnes âgées se sont prévalues de ces privilèges en recevant à bras ouverts la ‘paroisse’ venue à elles dans la personne des Pères de Sainte-Croix, André Charron et Yvon Laurence, de chanteurs, Réjeanne St-Denis, c.s.c., Lise et Clément Roy, de membres locaux du Service d’accompagnement spirituel des malades accompagnés de Michel Grillot, leur coordonnateur régional.


Dans son homélie, le Père Charron a cité le Dr Joseph Ayoub, oncologue reconnu, qui écrivait que "la maladie entrouvre une fenêtre spéciale dans notre vie intérieure qui libère l’amour enfoui en nous; elle est un appel aux vraies valeurs. Cette irruption du spirituel, souvent oublié, est un facteur déterminant pour neutraliser la souffrance morale" (Guérir parfois, soulager souvent, réconforter toujours, p. 213). Le Père Charron a poursuivi avec ces paroles réconfortantes pour toute personne confrontée à l’âge et à la maladie : "Selon la foi chrétienne, notre vie débouche sur une mutation, non pas sur le néant, mais un sur plein, sur un accomplissement". En fait, toute l’homélie a souligné la signification profonde du sacrement de l’Onction des malades de même que celle de la souffrance, "mission d’engagement"  et de  préparation au passage où "tout sera alors accompli". Une belle invitation au courage et à l’espérance!


Cette ‘visite paroissiale’  fut d’autant plus appréciée que de nombreux résidents ne peuvent plus se rendre à leur église paroissiale : ils ont exprimé leur réel bonheur de faire encore partie intégrante de la grande communauté chrétienne. Et plusieurs ont mentionné un désir d’accompagnement spirituel que le Service d’accompagnent spirituel des malades saura combler sur demande (Michel Grillot- 514-903-2683)


Louise D.Laberge, responsable du Secteur Saint-Laurent

14 février 2012












































Accueil.html

photos de Madame Louise Laberge