Un peu d’histoire

 


Paroisse Saint-Laurent


Un retour en arrière ...


Le début de la véritable colonisation de Saint-Laurent se fait dans les années 1700 et 1702.  En effet les Seigneurs de l’île de Montréal concèdent une cinquantaine de terres, de chaque côté d’une bande de terrain dit la Commune, sur un territoire désigné sous le nom de Coste Saint-Laurent.  Ce territoire s’étendait du boulevard Saint-Croix à la rue Saint-Hubert.  C’est maintenant sur la Commune que passe le boulevard Métropolitain (extrémité Est du chemin de la Côte-de-Liesse et du boulevard Crémazie).


En 1718, les habitants de la Coste Saint-Laurent présentent une supplique pour obtenir une église et un prêtre résidant.


L’érection canonique de la paroisse sous le vocable de Saint-Laurent a lieu le 20 septembre 1720. Le 1er octobre, bénédiction d’un long presbytère en bois, où devaient être la chapelle et le logement du curé.  Monsieur François Séré, prêtre du Séminaire de Montréal, devient le premier curé et commence un registre.


En 1725, le sulpicien Joseph Hourdé devient curé de Saint-Laurent (1725-1730).  Devant l’accroissement de la population, il songe bientôt à faire bâtir une église.  Un différent éclate entre les habitants de la Coste Saint-Laurent et ceux de la Coste Notre-Dame des Vertus.  Chacun veut avoir l’église près de chez soi.  Monsieur Hourdé tranche le litige en choississant un terrain situé à mi-chemin des deux costes.


Le 8 janvier 1728, au nom su Séminaire de Montréal, M. Hourdé acquiert la terre de Pierre Paiment dit Larivière dans le but d’y faire ériger la nouvelle église.  C’est le site de l’église actuelle.


Une ordonnance de Monsieur le Grand Vicaire de Québec, Jean Lyon Saint-Ferréol, datée du 21 février 1731, prescrit aux habitants de la paroisse Saint-Laurent de se cotiser pour bâtir une église.


Le 8 juillet 1732, l’Intendant Hocquart  ordonne aux paroissiens de s’assembler le 13 juillet en vue de faire un état de la répartition entre les habitants, pour connaître ce que chacun doit fournir pour la bâtisse de la dite église.  Le 16 juillet, l’Intendant indique, dans une autre ordonnance que la bâtisse de la nouvelle église est déjà commencée.


Le 10 août 1735, en la fête de Saint-Laurent, bénédiction de l’église.  Construite en pierres, elle a coûté 2000 livres.


En 1744, construction du clocher de l’église par Jean-Baptiste Maranda, charpentier de la paroisse.


En 1792, Louis Quevillon ( Couvillon ), maître-architecte et ses ouvriers exécutent quelques travaux pour l’église.


En 1812, l’assemblée paroissiale du 16 février, engage maître louis Quevillon pour décorer l’église.  Il y travaille plus ou moins régulièrement jusqu’en 1822.


En 1827, Suite à une requète des paroissiens, Monseigneur Panet, évêque de Québec, accorde l’autorisation de construire un nouveau presbytère.


En 1830, construction du nouveau presbytère.  Le rez-de-chaussée est affecté à l’usage public; c’est la salle des habitants.  Cet édifice sera considérablement agrandi en 1877, et entièrement démoli en 1951 pour faire place au presbytère actuel.


En 1833, le 20 janvier, requête des paroissiens à Monseigneur Joseph Signay, évêque de Québec, pour la construction d’une nouvelle église.  Il accorde sa permission le 3 avril.


Cent ans plus tard ...


Le 6 juillet 1835, début des travaux de la construction de l’église sur le site de l’ancienne.  L’entrepreneur général est Joseph Barbeau et l’entrepreneur du comble et du jubé est François Viau.


La nouvelle église est ouverte au culte en 1836.  Plusieurs travaux de sculpture et de menuiserie sont exécutés par François Dugal de Terrebonne.  Il oeuvrera pour Saint-laurent jusqu’en 1846.


Arrivée importante ...


Le 27 mai 1847, Saint-Laurent accueille un petit groupe de Religieux et de Religieuses de Sainte-Croix qui arrivent de France.  Le Pères et les Frères sont logés dans la maison de pierre acquise par la fabrique en 1846 et vendue aux Commissaires d’école en 1847.  Les Soeurs occupent l’ancienne maison de la Congrégation Notre-Dame.  En 1850, le curé Saint-Germain donnera aux religieux de Sainte-Croix le terrain actuel du Collège de Saint-Laurent ( aujourd’hui Cégep de Saint-Laurent).


Le 3 décembre 1863, décès de monsieur Jean-Baptiste Gaultier dit Saint-Germain, curé de Saint-Laurent pendant 34 ans.

La paroisse est désormais confiée aux Pères de Sainte-Croix.



Ces informations sont tirées du livre “Les églises et le trésor de Saint-Laurent en l’île de Montréal” de Gérard Lavallée, éd. Musée d’art de Saint-Laurent, 1983.


                             


Accueil.html

1864

Photo tirée de “Les Églises”

Communauté urbaine de Montréal

1981 p. 303

1984

Encre de Céline Grou Barbeau

page précédenteSt-Laurent.html